Etre touché par un handicap ou ne pas Etre... est ce un choix ?
Ici le monde du spectacle rejoint le fameux monde du milieu protégé en un endroit nommé Troisième Rideau.
Un projet anodin et pour autant beaucoup trop rare sur nos terres...
Le monde du Troisième Rideau se raconte ici pour vous emmener dans un voyage, un rêve, celui d'une valorisation par une "Représentation", un spectacle pour que ces différences qui collent négativement comme des étiquettes s'oublient dans une réalité... Le temps d'un spectacle... Ou plus !!




Translate

mardi 20 décembre 2011

Tous nos voeux

A vous tous, l'ensemble de l'équipe du Troisième Rideau vous souhaite
de joyeuses Fètes de Fin d'année !!!


video

mardi 11 octobre 2011

Invité de Marque

Mon invité de marque….

Bien qu’il n’y a pas foule de fan, bien que peu de gens laisse des commentaires ici le monde du 3ème Rideau a un invité de marque, oui carrément, il est toujours présent, à chaque répétition, à chaque moment de dur travail. Il nous observe, nous regarde, nous rappelle qu’il est là…
Il est devenu, avec le temps une réelle référence. Et je n’ai même plus besoin de le nommé toute l’équipe le fait pour moi.

De qui s’agit-il ?

Essayons de voir, je crois qu’il est présent dans chaque spectacle, à chaque représentation il y a un personnage qui va s’asseoir au dernier rang, ce quidam qui va, par son attitude (pas toujours je vous l’accorde) déranger la bonne marche des lieux ou encore se plaindre : « on ne voit rien », « ce n’est pas assez fort », « c’est ennuyeux » etc.…etc.…..Il est toujours assit le plus loin possible de la scène, là bas dans l’ombre de la salle dans les rangs les plus éloignés.

Depuis le début de nos exercices je me sert de lui pour que l’attitude et le message des comédiens aillent dans sa direction, pour lui, ainsi ils ont de forte chance de touché l’ensemble de la salle.

Souvent, très souvent, trop souvent (au début du travail) le jeu de la scène semble être exclusivement pour le premier rang, en voilà au moins qui sont satisfait, pour autant il y a toute une salle à conquérir et à emmener dans notre histoire… C’est à ce moment que je fais intervenir notre Quidam : « joue pour le Clampin du fond !», « regarde le clampin du fond !», « pense au clampin du fond !», « t’a encore oublié le clampin du fond !».

Maintenant, en interrogeant sur ce qui ne va pas dans une scène, j’ai presque toujours l’oublie du Clampin comme réponse. Donc merci à toi cher Clampin de servir la cause du 3ème rideau pour un travail de qualité…

jeudi 29 septembre 2011

De 12 à 8 ...

Souvenez vous, au début de l'aventure il me fallait 12 personnes... (des fois ça me rappelle quelques choses...)(mais quoi?)

Comme je n'avait pas réussi à atteindre mon chiffre d'affaire j'avais presque failli mettre la clé sous la porte, pensant bêtement que l'offre répondait à la demande et qu'a cet endroit je m'était peut être tout simplement trompé (et oui celà n'arrive pas qu'aux autres de se tromper).

Un de mes objectifs était de finalisé un spectacle que j'avais déjà conçu en d'autres lieux.
Mais ils n'y avait pas que celui là. Promouvoir l'accès à la culture aux espaces scéniques et à la création en est un autre,valoriser les personnes dites handicapés mentales, offrir un outils d'épanouissement personnelle encore un autre, utiliser les représentations théâtrale pour améliorer l'image que la société a des personnes touchés par la déficiences et j'en passe son autant de raison de persévérer....(en même temps ça me rassure).

J'avais donc changer de cap et une nouvelle création voyait le jours.
En novembre, Thibaut, un des premiers colons du monde du Troisième Rideau tirait sa révérence pour pouvoir s'occuper de lui d'une manière plus sereine (j'espère ne pas avoir utilisé le mot rigueur trop souvent)

Et puis l'équipe c'est retrouvé à Neuf, ce qui a rendu le travail de création neuf fois plus intéressant.

En juillet, bien qu'il nous aimait bien, Bence à préféré suivre sa famille qui déménageait (ça se comprend). Loin du monde du Troisième Rideau j'espère qu'il trouvera refuge dans un projet théâtrale à la mesure de son talent.

Donc aujourd'hui le bon chiffre est huit, une équipe de 8 comédiens beaux et volontaires

lundi 26 septembre 2011

Représentation

Et voilà c'est reparti pour un petit tour et je l'espère, pour la dernière ligne droite, celle qui mène à La Représentation.

L'équipe c'était retrouvé samedi dernier après plus de deux mois de vacances et vous me croirez peut être mais ils m'ont un peu bluffé (Oui car pour ceux qui me connaissent, il m'en faut beaucoup).

Quelle ne fut pas ma surprise lorsqu'ils ont repris sans sourciller les fameuses bases du monde des planches : personne ne cours, on se concentre, on fait le silence en coulisses, on regarde le public et j'en passe....ma surprise fut de taille lorsque nous avons repris les scènes travaillé trois mois plus tôt, et cela comme si le dernier travail remontait à ....hier ! et ça fait plaisir...

Ils nous restent beaucoup de choses à voir et concevoir, pas encore d'affiche ni de régisseur, les scènes sont à finalisé et Holaholahola STOP...n'allez pas croire que le stress s'installe, ennemi premier des personnes en situation de handicap il nous faut l'apprivoiser et le rendre positif. Si si! Comment ? facile pour un acteur, il suffit de faire croire que l'on maîtrise tout, et tout le temps. Certains délègue d'autre décompose (et non pas se décompose!!), cette façon de faire est plus qu'utilisé en Impro et en Esat, chaque travail est décomposé chaque action est séparé chaque geste isolé.

Voilà qui va servir dans notre ouvrage, une chose après l'autre et chaque chose en entraînant une autre jusqu'à ne plus faire qu'un tout : une Représentation, ouvert aux publics tel un rêve...

dimanche 25 septembre 2011

Le Rêve...

Photo Joël Roth

samedi 16 juillet 2011

Tout dans le nez


dimanche 29 mai 2011

Petit doute

Il est parfois bien difficile de savoir objectivement si ce que vous faites est bien, si cela va dans le bon sens et si chacun y trouve son compte. On a beau interroger, avoir autant de compliment que de prise de paroles rien n’y fait, il y à toujours une petite voix qui, doucement, vous titille les oreilles. Histoire de remettre en cause l’univers déjà en place un doute s’installe, sans gène lui. On n’a que ça à faire après tout. Et pourtant il existe des indicateurs :

- Taux d’absentéisme sans raisons valables aux répétitions : 0%
- Motivation à venir : 100% (personne qui se lève à 7h00 du matin pour un Rendez vous à 10h00)
- Sourires complices sur scène (après un jeu particulièrement brillant)
- Recherche du regard du metteur en scène
- Discourt continuel de satisfactions
- Retour négatif ou critique de l’entourage des comédiens : 0%
- …

Bref, même si c’est rassurant, tout ça n’enlève pas complètement ce petit doute qui, il faut l’avouer, nous aide quand même à avancer. Car il n’y a rien de figer dans une telle entreprise, il nous faut nous adapter à chaque individu, continuellement ….rechercher sans cesse la bonne méthode la bonne pédagogie pour atteindre ce spectacle tant espéré. Comme j’espère atteindre ce rivage ou la foule applaudira… Que le voyage est long !

l'avis de Marion

video

l'avis de Gisèle

video

l'avis de Florent

video

Du rouge du nez

dimanche 15 mai 2011

Bence

Bon quoi de neuf ?

Heuuuu neufs, justement, c’est exactement le nombre de comédien qui s’activent maintenant pour monter le spectacle.

Et le dernier arrivé c’est Bence,


C’est en commençant dans un ESAT (Etablissement et service d’aide à la personne) anciennement CAT (Centre d’aide par le travail) qu’on lui parle de nous. Il vient voir et comme la plupart de ceux qui viennent voir, il est resté. D’ailleurs c’est a ce demandé pourquoi ?...

Donc lui c’est Bence souriant et avenant.

Au vue de l’avancé du spectacle nous avons dit oui, je crois raisonnable de dire qu’il sera le dernier à entrer dans le monde du 3emerideau…. mais sommes nous seulement aussi raisonnable que l'on croit ?


Nul ne sait en pays du 3emerideau...

samedi 14 mai 2011

Information Information Information Information Information Information

Un décalage c’est subrepticement invité dans le monde du troisième rideau, il en résulte un manque de continuité dans les informations et une impression de pause continu.
Le pilote va tenter pour vous un rattrapage en ligne, en espérant que vous serez indulgent quant au résultat.


Nous vous prions tout de même de bien vouloir excuser ce contretemps qui, nous l’espérons n’aura pas entravé votre voyage sur nos lignes. En contrepartie nous vous invitons à investir l’espace des commentaires et tout accès à devenir membre vous est dors et déjà accordé et ce, d’une manière illimité.

Vous comprendrez aisément que les dates qui vont figurés sur les prochains articles ne seront pas fidèle à la réalité et nous espérons vous revoir très vite parmi nous


Merci pour votre compréhension.


et bon voyage !


jeudi 17 février 2011

Limite ?

Petit a petit nous continuons à travailler, inventer, faire et refaire, défaire et reconstruire ce que l’on a défait, chaque scène est remis sur l’ouvrage on cherche à atteindre une barre, oui oui (celle que l’on place toujours en haut). Et c’est en sautant mains tendu vers ce haut, vers cette barre invisible, que certains d’entre nous râle, proteste, et vont jusqu'à faire la moue (c’est jamais plus sérieux que ça la protestation en 3eme rideau).

Par geste, par une multitude de discourt, de démonstrations, de volonté de se faire comprendre le type qui mène le jeu use d’artifice en tout genre pour prouver que tout est possible à la seule condition de «vouloir » « il suffit d’y croire ».
C’est toute la difficulté d’atteindre ce que l’on appelle les limites et de les franchir, se surpasser aller au-delà…

Car comment franchir une limite si on n’a pas conscience de l’endroit ou elle se trouve ? « Tu atteins tes limites », une phrase terrible qui n’a pas de sens dans le monde du 3 ème Rideau. Pour nous, parce qu’il y a la déficience mentale nous ne pouvons, il me semble, utiliser ce concept, pour autant que l’on se donne les moyens. Le facteur temps étant un élément essentiel (2 heures chaque samedi c’est très court).

Et comme nous sommes dans une dynamique de valorisation de chaque individu nous serions embêter d’en perdre en court de route.

Alors on en est à inventé encore, malgré la liste de scène qui s’agrandit…il nous en faut assez pour que le public en ait pour son argent.

On va donc se permettre de prendre le temps qu'il faut pour celà, même si souvent j'ai hate...

jeudi 27 janvier 2011

un nouveau monde

tout va bien....oui oui, tout...
A mon grand étonnement les choses sont plus faciles que prévus, mais seulement en ce qui concerne le travail d’équipe je vous rassure, pour le reste c’est plus délicat, mais nous verrons le reste plus tard.

Les premiers colons du monde du troisième rideau sont beaucoup plus dans ce que l’on pourrait appeler «une jeunesse constructive» (comprendre moins de 20 ans) (rien de plus). L’arrivé du bateau : «Papillons Blancs» a permis le renfort des troupes mais a surtout modifié vers le haut la moyenne de l’âge des habitants du 3 ème rideau. Ainsi il me semblait peu évident la cohabitation des différentes générations et surtout le fait que des repères avaient été installés par les premiers et que les suivants allaient tout modifier… et bien je me suis trompé.

Tout va bien dans le meilleur des mondes

Tout le monde a accepté l’autre, sans aucune réticence, rien, c’est même le contraire car une forme de solidarité c’est mis en place dès les premiers jours….

Et nous voila, tous en train d’agrandir le spectacle à la dimension de la nouvelle troupe...un nouveau monde que voilà

Gérard

Malik

Geneviève

Gisèle