Etre touché par un handicap ou ne pas Etre... est ce un choix ?
Ici le monde du spectacle rejoint le fameux monde du milieu protégé en un endroit nommé Troisième Rideau.
Un projet anodin et pour autant beaucoup trop rare sur nos terres...
Le monde du Troisième Rideau se raconte ici pour vous emmener dans un voyage, un rêve, celui d'une valorisation par une "Représentation", un spectacle pour que ces différences qui collent négativement comme des étiquettes s'oublient dans une réalité... Le temps d'un spectacle... Ou plus !!




Translate

dimanche 22 décembre 2013

Lumière


Oulala


Allo ?


Décors


Lecture


Le spectacle


Préparatifs

Un instant svp, l'article arrive...

La Communication

Comme toute préparation à un spectacle, nous ne pouvions pas passer à côté, et bien que l'envie ne manquait pas, nous avons dû nous coller à la lourde charge de la communication.

Cela demande du temps, de l'énergie et un minimum de finance...

Le temps a été consacré assez tôt à une recherche sur le net de blogs, de sites qui pourraient parler de nous, mais aussi d'annuaires, tout ce qui potentiellement pourrait nous servir.

Sur la toile il y a plein d'endroits et je pense que j'en oublie mais voilà un aperçu :


Il y a eu aussi "sorties-alsace" qui a tenté de faire gagner des places sans trouver aucun volontaire, non personne ! http://www.sorties-alsace.fr/

Côté radio, cela a été le flop complet, aucun retour, ignorance totale.

Et puis il y a eu une réponse à une information laissée sur leur site : "My Mulhouse".
Mails, appels téléphoniques et rencontres...
Si j'en parle c'est parce que tout d'abord c'est la seule personne qui a souhaité nous rencontrer, en dehors des journalistes, ensuite parce que notre démarche a été comprise, Marie-Eve Doriath a été professionnelle et l'on salue ici son passage.

Puis il y a les réseaux,

Et enfin la société http://www.imserson.fr/societe/histoire.html pour le travail d'affiches (conception par nos soins) et de tracts.

Oufff... Une aventure je vous assure, car après avoir diffusé, partout où l'on peut, l'information, même sur un plan national, il a fallu distribuer les tracts, les affiches... De longs moments de solitude, car les commerçants n'acceptent plus vraiment la diffusion d'affiches... Alors où aller?

Ben, je ne sais toujours pas, car l'affichage sauvage est interdit par la Loi !


Et pour finir, mais vous avez pu apercevoir les articles : les journaux locaux, là aussi pas évident d'avoir un article, que d'énergie pour quelques lignes... Mais elles sont là et c'est pas mal, même si aucun journaliste n'est venu voir le spectacle... Une autre fois... Surement !


jeudi 7 novembre 2013

Tout est possible ...


Ambiance...


Journal l'Alsace


Les Dernières Nouvelles d'Alsace


jeudi 10 octobre 2013

Affiche



mercredi 2 octobre 2013

mardi 1 octobre 2013

Cours normal

Les répétitions ont repris leur cours normal, quoi de plus rassurant que de voir les acteurs reprendre leurs marques, refaire les mêmes erreurs déjà corrigées et sourire de plaisir lorsqu'ils entendent la satisfaction du metteur en scène...

Routine du monde du Troisième Rideau ?

Non, pas encore, mais plutôt plaisir du jeu, celui de la scène où rien n'est figé, malgré certaines apparences. Plaisir de l'exercice que l'on refait plusieurs fois et qui finit par nous toucher à l'instant précis où l'on sent les choses...
Plaisir du mouvement qui, précis, est en phase avec la musique.
Joël ROTH

Et plaisir de rejouer cette scène qui avait déjà fait rire un public il n'y a pas si longtemps.


Alors les gestes s'affinent petit à petit, tout comme celui là, un simple revers de la main à mettre sur le front. Très facile pour nous mais beaucoup moins évident pour certains.
Après tant d'essais il est là...



jeudi 26 septembre 2013

Représentations en vue

Bon, voilà on est dans la place... Mais bon, et alors ???

Ben en fait, nouvellement créée, notre association mulhousienne "3èmeRideau" a  bien besoin d'un coup de pouce, et c'est là que vous pouvez tous jouer un rôle, d'ici de là-bas ou d'autre-part...

Fin octobre, les 25, 26 et 27, se dérouleront trois représentations de notre spectacle "Et avec Ceci ?!!" à la MCP Cité (Mulhouse bien sûr) pour 2 euros les enfants et 5 euros les adultes. Une palette, non un bac, non plus, une bassine, mais non ! Un panier sera mis à votre disposition à la sortie pour récolter les éventuels dons en espèces sonnantes et trébuchantes et ceux tout autant recyclables de la famille des billets (doux s'abstenir).


Notre objectif est double : se faire connaître et permettre la constitution de fonds financiers pour fonctionner.

Bien sûr, les fonds occultes ne sont pas admis (pour l'instant seulement car dès que l'on sera sur la scène internationale, on en reparlera... ou pas).

Donc qui que vous soyez, riche beau et intelligent ou juste riche vous nous intéressez. Je sais on devrait pas trier, mais c'est plus fort que nous. Passons là-dessus comme si de rien n'était, comme il n'y avait pas que l'argent qui comptait, tout le monde est intéressant, ouf !

Rien de plus simple pour nous aider

Soit :                               a) vous parlez de nous dans votre sphère et réseau
                                       b) vous venez nous voir car il n'y a pas de spectacle sans public
                                       c) vous nous apportez une contribution financière quelle qu'elle soit...mais nous ne pourrons pas non plus accepter les sommes à 4 zéros.
                                       d) vous faites a), b), c)


Trois fois rien pour un troisième Rideau, c'est plutôt de l'ordre du possible non ?
Alors on compte un peu, beaucoup, passionnément sur vous ! Histoire que le 3ème rideau ne se conjugue pas au passé.






mercredi 18 septembre 2013

C'est reparti !



Ca y est ! On est dans la place !





mardi 3 septembre 2013

MCP Cité

Maison de Culture Populaire de la Cité

vendredi 7 juin 2013

On reprend tout à Zero...




Qui sommes nous,

La démarche : Le projet proposé par l’association «3èmerideau» est de valoriser des personnes handicapées mentales par le biais de la scène. Loin d’un projet commercial car ce projet est entièrement bénévole. Nous ne sommes pas entrepreneurs du spectacle et ne souhaitons pas inscrire dans le paysage culturel Mulhousien une troupe professionnelle de plus. L'objectif est d’offrir la possibilité à des personnes touchées par un handicap d’accéder à la culture et plus spécialement à la réalisation d’un spectacle. Outre la dimension thérapeutique que cela comporte, nous souhaitons que chacun des acteurs puisse, dans ce projet, se sentir valorisé et en tirer tous les bienfaits qu’il souhaite.

Avant tout, nous souhaitons montrer un spectacle de qualité. Ce point de vue fait partie d’une pédagogie adaptée pour que quiconque, quelles que soient ses aptitudes, puisse intégrer la troupe. Une opportunité qui allie plaisir et travail, rigueur et loisir avec un maître mot : "valorisation."

Le contexte : Après trois années à répéter et construire le spectacle "Et avec ceci" dans les locaux du cinéma Bel Air, nous sommes aujourd’hui en recherche d’une salle pour poursuivre l’aventure, le plateau du cinéma étant trop petit pour nous permettre d’évoluer correctement.


Troisième Rideau : d’où ça vient et qu’est ce que cela veut dire ? Pourquoi ce nom ?

L’aventure commence il y a plus de 18 ans. Déjà passionné par le monde du spectacle, clown dans une petite troupe, je commençais à dégager de ma pratique une pédagogie d’apprentissage du théâtre. Après des stages, de nombreux essais par ci par là, je mettais en mots ma conception personnelle. Puis ce fut une rencontre, avec le milieu protégé, et l’envie d’y développer ma passion du spectacle.

Ce ne fut qu’en 2001 en tant qu’éducateur technique spécialisé que je pus commencer à travailler sérieusement la question. Un Institut médico-professionnel me permettait de mettre en place un atelier théâtre à Giromagny. Et ce fut le début des « Ceulat » Ceux de l’atelier Théâtre et de leurs aventures. Un spectacle par année, une mini-tournée, des réussites de toutes sortes, les « Ceulat » resteront une fierté.

Aujourd’hui de retour sur Mulhouse, l’aventure continue sous un autre nom. Après avoir fait monter sur les planches les « Ceulat », il est toujours nécessaire de dévoiler ce qui se cache encore, ces gens soit-disant différents, c’est en tout cas ce qui anime notre projet : une certaine mise en valeur, La valorisation de La personne. C’est à travers cette volonté de mettre en avant des gens écartés pour leurs différences, par leurs différences qu’un nom nous semble convenir comme une suite logique aux Ceulat : 3ème Rideau

Le « 3ème Rideau » cache peut être ce qui n’est jamais montré, peut être l’humain plutôt que l’acteur, l’homme plutôt que l’histoire.


Dans un théâtre il a toujours deux rideaux : le plus connu est le rideau d’avant-scène, il sépare la scène de la salle et indique le début et la fin d’un spectacle. Le deuxième est le rideau de fond, ou toile, c’est le rideau qui clôt la décoration de la scène, au lointain. Nous nous proposons de découvrir un troisième rideau, encore plus lointain de nous (peut-on penser), celui qui va dévoiler des personnages comme vous et moi mais marqués par la différence, le handicap, la déficience…Un lever de rideau qui, finalement, ne sera sur aucune de ces différences qui marquent les gens, un lever de rideau qui nous fera oublier le handicap social, mental ou physique.

Mais ce troisième rideau, c’est peut être celui de cette tierce personne situé entre un monde protégé, dans lequel on place par définition toutes les structures d’accueil pour des personnes en situations de handicap et ce monde dit normal, avec des loisirs et des spectacles accessibles par tous, un intermédiaire pour faciliter la rencontre de ces deux mondes qui se trouvent si loin l’un de l’autre, le temps d’un spectacle ou peut être plus…


L’équipe : qui sont-ils ceux là ?

Ils sont 8, (pour l’instant) venus de Mulhouse et environs, recrutés par un simple article de journal. Ils sont bénévoles et volontaires. Cette troupe d’amateurs ne pense qu’à une chose : monter sur scène.
Depuis mars 2010 ils se sont retrouvés au cinéma Bel Air pour y créer, développer et répéter « Et avec ceci ! ». Le principe retenu est la succession de petites scènes sans paroles, histoire de ne mettre personne en difficulté.
Il y a Marion, Geneviève et Gisèle, Florent, Dylan,Malik Gérard et Quentin
Pour ma part, je suis éducateur technique spécialisé et c’est moi qui m’occupe de l’équipe et de l’ensemble de la création.

Et il y a tous les bénévoles qui débarquent lors de la mise en place du spectacle et sans qui nous ne serions rien…à ce propos si l’aventure vous tente venez nous rejoindre….

Petit mot :

L’Association 3ème Rideau a vu le jour en 2013. La reconnaissance et le soutien des parents et des éducateurs des comédiens touchés par un handicap permet de croire que la démarche proposée est une alternative intéressante au manque d’accueil dans le monde du spectacle.

Sur scène, l’histoire racontée est très importante. Le jeu des acteurs est également primordial, mais celui qui raconte et celui qui joue ne mettent pas en avant leurs propres histoires, leurs parcours. Un acteur lambda qui se présente c’est juste Paul Pierre ou Jacques, un acteur touché par une trisomie qui se présente nous amène aussitôt un ressenti, « il n’a pas eu de chance celui-là », et pourtant c’est aussi un acteur. C’est sur scène que tout bascule, que tout est différent. Pendant un instant, celui d’un spectacle, tous les acteurs sont semblables, sans étiquette, sans classement, sans jugement. Pendant le temps d’un spectacle, il n’y a pas d’acteur déficient, de joueur handicapé, mais une histoire et des acteurs comme d’autres.
Cette possibilité de gommer des « différences », ne serait-ce qu’un instant, est une des plus belles choses que j’aie pu aborder en tant qu’éducateur. Je souhaite que ces instants, ces secondes, durent pour toujours. Je souhaite réellement qu’à travers un spectacle, chaque acteur de la troupe en ressorte grandi, valorisé, que chaque membre d’un public regarde la personne handicapée autrement qu’à travers des appréhensions, des clichés, des étiquettes. Au-delà de tout cela, je souhaite pouvoir offrir un spectacle de qualité dans les conditions se rapprochant au maximum des réalisations de professionnels et donner un peu de bon temps à un public.



                                                                                                                                                    Joël Roth


jeudi 6 juin 2013

Vous faire Part



Ben voila c'est officiel... L'association "3ème rideau" a une existence juridique !          heeehaaaa !!!

Inscrite par le Greffier 1er Grade le 29 Mai 2013

Volume: 90 Folio n° 77


lundi 29 avril 2013

Articles 21 à 79-III du Code civil local


En Alsace, tout comme dans le reste de la France, n’importe qui peut créer une association. On n’allait pas se gêner quand même… Alors on l’a fait !

Mais pourquoi ?
Bon voila la raison… Qui sait si c’est la seule, en tout cas elle se suffit à elle-même : pour plus de souplesse et d'autonomie, les partenaires du "3ème Rideau" ont souhaité se constituer en association indépendante d'AJC68.

Convaincus et fiers, voila qu’ils sont 7 oui sept d’un coup, sept fondateurs.

En Alsace et en Moselle, les choses sont un peu différentes du reste de la France en ce qui concerne les associations (et d’autres choses également) (mais ce n’est pas le propos...).

Explications :

Les textes : Articles 21 à 79-III du Code civil local pour l’Alsace et Loi du 1er juillet 1901 à l’intérieur.
Nombres de membres fondateurs en Alsace : 7 contre 2 dans le reste de la France.
Le But : il peut être lucratif ou pas en Alsace, par contre en France de l’intérieur, c’est non lucratif exclusivement.
Rédactions des statuts : Respect des dispositions obligatoires contenues dans les articles 21 à 79-III du Code civil local pour l’Alsace et respect des principes de la loi de 1901 pour les autres régions.
Contrôle : Contrôle préalable : par le tribunal d’instance pour la conformité des statuts aux articles du Code civil local et du but de l’association par le Préfet pour l’Alsace. Pour les autres régions, absence de contrôle préalable.
Dépôt des statuts : Inscription de l’association au tribunal d’instance au registre des associations en Alsace et Déclaration à la préfecture ou à la sous-préfecture pour la vieille France
Publicité : Insertion légale dans la presse locale d’annonces légales alsaciennes ou Mosellanes et insertion au Journal Officiel pour les autres petits Français.
Capacité juridique :  En Alsace, pleine capacité juridique. Possibilité d’accomplir tous les actes de la vie juridique, même ceux sans rapport avec l’objet de l’association.
En dehors de l’Alsace et Moselle : capacité juridique limitée. Possibilité d'accomplir les seuls actes en rapport direct avec l'objet de l'association.

Et ben... Le Droit local ce n’est pas rien...

Donc nous attendons l’accord du Préfet pour être pleinement l’Association du 3eme Rideau…..

A suivre

vendredi 5 avril 2013

L'action...



Photo Joël Roth

La concentration...


 
Photo Joël Roth

La dissimulation...


Photo Joël ROTH

vendredi 8 février 2013

Public

Public




Il n’y a pas de spectacle sans public…



Jouer, apparaître, se montrer devant des personnes, même familières, est un exercice difficile pour quiconque, et encore plus pour une personne touchée par un handicap…



Pourtant, nous rechercherons toujours le contact avec le public car sans celui-ci, sans soutien, sans échanges… Il n’y a plus de théâtre, plus de spectacle. Et pour atteindre cela, il faut fournir bien des efforts, et beaucoup de travail.



Le Théâtre est alors bien plus qu’un loisir, sauf pour celui qui regarde…

mercredi 23 janvier 2013

La semaine des Trois

-          Petit retour sur la semaine des Trois du Troisième Rideau.
-          De trois s’agit-il ? Heuu de quoi ?
-          Trois fois rien, rassurez-vous, juste trois soirs de spectacle à l’Afsco.
-          Une broutille !
-          Une broutille ???  Mais pas du tout attendez vous vous méprenez, ce qu’a vécu la troupe est loin d’une broutille, je vous raconte :  

- Il était une fois le premier soir,  le Premier soir a servi de Générale, impossible pour eux par manque de moyens humains d’avoir eu la fameuse Général avant.
-          Donc ni  Général, ni Caporal ?
-          Ne me coupez pas tout le temps svp ! Non aucun des deux, juste une Première comme Générale, vous suivez ?
-          Oui.
-          Donc voila la troupe anxieuse, stressée, les acteurs qui cherchent à être fin prêts (costumes, maquillages et concentration), la régie par les derniers préparatifs et le metteur en scène par la mise en place de tout ce qui n’est pas terminé ou encore fait, et l’appui en coulisses de personnes qui découvrent et se demandent dans quelle galère ils se sont fourrés, car leur rôle d’aide aux entrées et sorties de la troupe est primordial... Mais pas de vent de panique, que nenni que non, aucune communication d’un quelconque stress supplémentaire à l’équipe, tout se passait dans une sorte de calme convenu, une trêve de concentration avant le début des hostilités.
-          Des hostilités ? ? Mais on parle bien d’un spectacle ?
-          Evidemment ! Imaginez un instant ce qui se passe dans la tête d’un acteur : que va penser le public ? Et s’il n’aimait pas ?  Va-t-il comprendre ? Est ce que je vais être à la hauteur ? Pourvu que je n’oublie rien, mains moites, cœur qui s’emballe,  etc. etc. etc.
-          Pour sûr ça ressemble vraiment à des hostilités, rien de rassurant... Encore !
-          Encore quoi ?
-          Encore l’histoire !
-          Mais ce n’est pas une histoire ! La Troupe du Troisième Rideau existe vraiment !
-          Mais oui, continue va !
-          Bon, le moment du spectacle approche, on ferme le rideau ce qui donne un ton plus grave, le silence est demandé dans les coulisses et le public commence à entrer dans la salle, on entend discuter des gens à travers ce rideau qui protège encore un peu la troupe… Et voila le metteur en scène qui fait le tour de chaque comédien, mots qui rassurent mélangés à des compliments. Il raconte n’importe quoi celui-là, pensent certainement les comédiens, « nous on a peuuuurrr »… Et puis d’autres mots encore, se faire plaisir, jouer quoi qu’il arrive, se donner à fond, encore des mots qui ne veulent rien dire, surtout pour un autiste (plaisir ? qui arrive ou quoi arrive ? donner quoi ?) pas grave si rien n’est compris, c’est cette présence qui est utile, ils seront seuls sur scène mais ils sont accompagnés jusqu’au bout.
-          Brrr j’en frisonne.
-          Et voila la régie qui prévient : « on va ouvrir si c’est ok pour vous » ! Et là, là ça fait le tour en un éclair « on va commencer » ! Le temps se fige, plus rien n’existe, les yeux de chaque personne de la troupe sont dirigés vers le rideau. Tout le monde est à sa place, silencieux, concentré, prêt à affronter le public... Même le décor ne bouge plus…
-          Continue...
-          Demain !
-          Non encore !
-          Promis demain, enfin si t’aimes…


lundi 21 janvier 2013



 

Oulala


Ha Ha Ha !


Promenade


vendredi 11 janvier 2013

Article de presse